Accueil / Bénéfices

Bénéfices

Un réseau de l’énergie européen interconnecté est vital pour la sécurité et la compétitivité énergétiques européennes, ainsi que pour mieux atteindre les objectifs de décarbonisation et de changement climatique sur lesquels l’UE s’est engagée. Un réseau interconnecté contribuera à atteindre l'objectif de l’Union de l’Énergie : garantir une énergie abordable, sûre et durable compatible avec la croissance et l’emploi dans l’ensemble de l’Union européenne.

Sécurité de l´approvisionnement

Les interconnexions permettent à un pays d’importer de l’électricité depuis un autre pays en cas de besoin, par exemple lorsque la consommation est élevée ou en cas d’incident technique.

Plus un système électrique est maillé et interconnecté plus il est stable. Les interconnexions sont le vecteur le plus important pour la sécurité d’approvisionnement. Elles permettent aux pays de se soutenir mutuellement dans des situations extrêmes en aidant à faire face aux conditions météorologiques potentiellement défavorables en toute sécurité et efficacement afin de pouvoir prévenir et/ou minimiser les conséquences pour l’activité économique et la population.

À titre d’exemple récent, l’interconnexion HVDC avec la France depuis la Catalogne a permis de récupérer le réseau électrique de Gérone suite aux incidents causés par la tempête Gloria en janvier 2020, contribuant ainsi à un rétablissement rapide de l’approvisionnement de manière contrôlée et sûre.

Dans ce cas, le lundi 20 janvier la France a exporté 1800 MW vers l’Espagne, ce qui représente environ la consommation de 1,8 million de ménages.

Modèle renouvelable et décarbonisé

La connexion des réseaux nationaux permettra aux énergies renouvelables de circuler à travers l’Europe et de les mettre à la disposition des consommateurs européens.

Un système hautement interconnecté permettrait à l’énergie éolienne de la mer du Nord ou à l’énergie solaire du sud de l’Europe d’être mise à la disposition de tous les citoyens européens. En outre, les interconnexions entraîneront une réduction des besoins totaux en capacité installée grâce à l’exploitation de la complémentarité de ces ressources renouvelables en prenant en compte un territoire plus vaste: il est donc possible de combler le manque de soleil dans une zone, avec le vent qui souffle ailleurs, et vice-versa.

À mesure que la capacité d’interconnexion augmente, le volume d’énergie provenant de sources renouvelables qu’un pays peut intégrer en toute sécurité est maximisé. La raison en est que toute énergie renouvelable qui n’est pas nécessaire pour son propre système peut être envoyée à tout moment vers d’autres systèmes voisins, au lieu d’être gaspillée.

Les énergies renouvelables sont cruciales pour la transition énergétique et la décarbonisation économique européenne, ce qui ne sera possible que si nous augmentons l’utilisation de l’énergie propre dans le système de l’électricité.

Selon le Plan décennal de développement du réseau (TYNDP) publié par ENTSO-e en 2018, le projet du Golfe de Gascogne permettra de passer de 1 146 440 MWh/an à 4 182 210 MWh/an d’énergie renouvelable en 2030 selon les 3 scénarios étudiés. Sans le projet du Golfe de Gascogne, cette énergie ne pourrait être évacuée et serait donc gaspillée.

Énergies renouvelables

Les interconnexions permettent que l’électricité qui circule en Europe soit moins chère pour le bénéfice du consommateur.

L’Union Européenne préconise le développement d’un marché intérieur de l’énergie suffisamment interconnecté afin que l’énergie puisse circuler librement entre tous les États Membres de la même manière que les connexions réalisées dans d’autres domaines, tels que les réseaux de télécommunications et de transport ou les échanges commerciaux. À cet égard, les interconnexions contribuent à accroître les échanges commerciaux d’énergie entre les États membres et à participer ainsi à la création d’un véritable marché intérieur de l’énergie en Europe.

Avec la capacité restante des lignes non destinée à la sécurité d’approvisionnement, chaque jour, des échanges commerciaux d’électricité ont lieu, permettant de bénéficier des différences de production électrique de chaque pays de la manière la plus efficiente. À cet effet, l’interconnexion réduit le besoin des centrales de production électrique dans chaque pays pour combler la demande aux heures de pointe (à 19h00 en France et à 21h00 en Espagne) et réduire les coûts de production.

Les réseaux interconnectés d’énergie sont essentiels pour atteindre les objectifs de l’UE en matière de climat et d’énergie d'ici à 2030.

Les principales pierres angulaires de la politique climatique et énergétique de l’UE à l’Horizon de 2030 sont les suivantes:

  • Encourager l’utilisation des énergies renouvelables en tant que source d’énergie interne, en réduisant la dépendance énergétique. À cet égard, l’UE a fixé des objectifs contraignants en matière d'énergies renouvelables, à savoir 32 % de la consommation finale (y compris une clause pour une éventuelle révision à la hausse en 2023);
  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre (d’au moins 40 % par rapport aux niveaux de 1990). Cet objectif contraignant aidera l’UE à parvenir à une économie climatiquement neutre et à respecter ses engagements en vertu de l’Accord de Paris. Dans le cadre du « Pacte Vert » européen, la Commission Européenne entend porter cet objectif à au moins 50%, voir 55%, de manière responsable.
  • Un objectif d’amélioration d’au moins 32,5% de l’efficacité énergétique qui doit être atteint par l’UE dans son ensemble d’ici à 2030, avec une clause de révision à la hausse en 2023 (l’objectif initial de 27% pour 2020 a été révisé en 2018).
  • Développer une Union de l’Énergie pleinement opérationnelle et interconnectée pour permettre la diversification de l’énergie et garantir la sécurité de l’approvisionnement.

Pour atteindre ces objectifs, les institutions européennes promeuvent et soutiennent politiquement le développement d’interconnexions entre la Péninsule Ibérique et le reste de l’Union Européenne. Ainsi, pour la première fois, la réunion du Conseil européen de mars 2002 à Barcelone a entériné l’objectif pour les États membres d’atteindre un niveau d’interconnexion électrique d’au moins 10 % de leur capacité de production installée en 2020. Par la suite, lors de la réunion du Conseil Européen des 23 et 24 octobre 2014, et rappelant les conclusions des réunions du Conseil Européen de mars et juin 2014, au cours desquelles la nécessité de garantir la pleine participation de tous les États membres au marché intérieur de l’énergie a été soulignée, les chefs d’État et de gouvernement ont exhorté la Commission Européenne à rapporter régulièrement au Conseil européen avec l’ objectif d’atteindre le 15 % d’ici 2030, tel que proposé par la Commission. Ces deux objectifs seront atteints grâce à la mise en œuvre des PCI; (...)1

En outre, dans le cadre du premier sommet sur les interconnexions entre les chefs d’Etat et du gouvernement de la France, du Portugal et de l’Espagne, et des représentants de la CE et de la Banque Européenne d’Investissement, qui s’est tenu à Madrid le 4 mars 2015, les parties ont signé la « Déclaration de Madrid » pour réaffirmer l’importance de mobiliser tous les efforts nécessaires afin d’ atteindre l’objectif minimum de 10% d’interconnexion électrique au plus tard en 2020 et l’augmenter au cours des années suivantes2.

Le soutien pour le développement des interconnexions nécessaires entre le réseau électrique de la Péninsule Ibérique et le reste du marché intérieur de l’électricité via la France s’est également reflété lors du deuxième sommet sur les interconnexions énergétiques qui s’est tenu le 27 juillet 2018 à Lisbonne, par la signature de la « Déclaration de Lisbonne », dans laquelle les parties ont reconnu la pertinence des conclusions tirées lors de la discussion du paquet « Énergie propre pour tous les Européens » concernant les objectifs minimaux fixés pour les interconnexions et notamment le Règlement sur l’Union de l’Énergie et la Gouvernance de l’Action Climatique, avec des objectifs de 10 % et 15 % pour 2020 et 2030 respectivement3.. Néanmoins, chaque nouvelle interconnexion doit faire l’objet d’une analyse socio-économique et environnementale coûts-avantages et ne sera mise en œuvre que si les avantages potentiels l’emportent sur les coûts.

 

1 http://data.consilium.europa.eu/doc/document/ST-169-2014-INIT/es/pdf.

2 https://www.lamoncloa.gob.es/presidente/actividades/Documents/2015/DECLARACI%C3%93N%20DE%20MADRID%20esp%20FINAL.pdf.

3 https://www.lamoncloa.gob.es/presidente/actividades/Documents/2018/Declaracion%20Lisboa_InterconexionesEnergeticas2.pdf.

UE

L'auteur de cette publication en est le seul responsable. L'Union européenne ne saurait être tenue pour responsable de l'utilisation qui pourrait être faite des informations qui y figurent.

© Inelfe (INterconexión ELéctrica Francia - España), INELFE SAS. Tour Initiale, 1 terrasse Bellini TSA 41 000. 92 919 Puteaux la Défense Cedex