Accueil / Interconnexion électrique par le Golfe de Gascogne

Interconnexion électrique par le Golfe de Gascogne

Jusqu’à 5000 MW

AUGMENTATION DE LA CAPACITÉ D'ÉCHANGE

400 km

DE LONGUEUR

4 câbles

DEUX PAR LIAISON

2 x 1000 MW

CAPACITÉ DE TRANSPORT

La liaison électrique entre Cubnezais (France) et Gatika (Espagne) sera la première interconnexion essentiellement sous-marine entre la France et l'Espagne.

Ce projet portera la capacité d'échange de 2 800 à 5 000 mégawatts (MW), augmentant ainsi la sécurité, la stabilité et la qualité de l'approvisionnement en électricité dans les deux pays, et aussi dans le reste de l'Europe.

Iconografía

Concertation

Le projet Golfe de Gascogne a été porté à la connaissance du public en septembre 2017 et la concertation a été lancée le 5 Octobre 2017 à Bordeaux par M. le préfet de Gironde, sous l’égide de M. Walter Acchiardi, nommé garant de la concertation par la Commission nationale du débat public (CNDP).
Cette concertation préalable s’est conclue par la validation du fuseau de moindre impact (bande de quelques dizaines à centaines de mètres de large dans laquelle seront implantées les liaisons et la station de conversion)
 
par le Ministère de la Transition écologique et solidaire le 30 mai 2018. 
Le tracé retenu présentait un défi technologique majeur identifié dès les premières études : le franchissement en mer du Gouf (ou canyon) de Capbreton.
Les résultats des études menées depuis juin 2019 n’ont pas permis d’identifier de tracé maritime techniquement réalisable dont la stabilité soit garantie pour la durée de vie de la ligne électrique. La seule alternative de franchissement du canyon consiste donc à le contourner par un passage ponctuel à terre. 

Ainsi, une nouvelle phase de concertation s’est tenue d'octobre 2020 à juin 2021 afin de préciser localement cette solution de contournement terrestre. Monsieur Walter Acchiardi, rejoint par Madame Marion Thénet, nommée par la CNDP le 5 mai 2021, en ont été les garants.

Elle a permis d'aboutir au fuseau de moindre impact pour le contournement terrestre du Gouf de Capbreton validé par Madame la Préfète des Landes le 12 juillet 2021, puis par le Ministère de la Transition Ecologique le 7 septembre 2021. 

Dans le cadre du continuum de la concertation, toujours sour l'égide de la CNDP, 3 nouvelles réunions d'information avec le public sont programmées (cliquez ici pour vous inscrire) :

- le mercredi 8 décembre de 18h30 à 20h30 à la salle du Tube de Seignosse,

- le mardi 14 décembre de 18h30 à 20h30 au foyer communal de Cubnezais,

- le mercredi 15 décembre de 18h30 à 20h30 à la salle Hermès de l'espace Villepreux à Saint-Aubin-de-Médoc.

RTE présentera le contenu des dossiers d'enquête publique et informera le public sur les prochaines étapes du projet.

  • Planning décembre

     

 

Vous avez une question ?

Contactez nous en cliquant ci-dessous

La concertation pour le contournement du canyon de Capbreton.

Au regard des études et des avis des experts, RTE fait le choix d’un complément de concertation pour la recherche d’une solution alternative permettant de contourner l’aléa technique sans risque trop important. Le linéaire concerné représente 5% du tracé global.

Durant cette nouvelle phase de concertation, la mission et le rôle du garant restent inchangées.

Le garant est une personne neutre et indépendante dont la mission est de veiller au bon déroulement de la concertation et au respect de la participation des différents acteurs de la concertation et du public. Indépendant du maître d’ouvrage et de toute autre partie prenante de l’élaboration du projet, il doit respecter une stricte neutralité vis-à-vis du projet et, en aucun cas, émettre d’avis sur le contenu du projet.
Il est à l’écoute de chaque participant à la concertation et peut se rendre sur le terrain en tant que de besoin.

La mission et le rôle du garant

La mission de garant comprend trois types d’interventions:
- observer et analyser le déroulement de la concertation pour vérifier que les modalités (objet,durée, etc.) soient respectées par tous;
- favoriser l’expression des participants à la concertation ;
- assurer un rôle de recours afin de répondre aux demandes formulées par les participants à la concertation.
Le garant veille tout particulièrement:
- à la qualité et à la sincérité des informations diffusées sur le projet et au respect des étapes du processus décisionnel auprès des populations concernées;
- à favoriser la participation du public à la concertation;
- à ce que la concertation accompagne bien les principales étapes d’avancement du projet.

Pour ce faire, le garant veille au respect des trois principes qui conditionnent le bon déroulement
d’une concertation selon la Commission nationale du débat public:
- la transparence : l’information doit être disponible, de qualité, sincère, partagée et compréhensible, et les prises de position sont rendues publiques;
- l’équivalence : chaque personne a le droit de s’exprimer et de contribuer aux débats, en respectant des règles d’intervention applicables à toutes et tous;
- l’argumentation : chaque intervention ou prise de position doit être argumentée.
Le garant est régulièrement informé par le maître d’ouvrage des conditions d’organisation et de déroulement de la concertation (transmission du calendrier des réunions de concertation, de leur objet et de leur compte-rendu validé) et de l’avancement du projet.
Le garant émet un avis ou des recommandations lorsqu’il est sollicité ou chaque fois qu’il le juge nécessaire. A l’issue de la phase de concertation préalable il élabore un bilan sur les conditions de déroulement de la concertation, son processus et dispositif. Ce bilan est rendu public par la Commission nationale du débat public.
Les garant(e)s peuvent t être contactés par tout participant à la concertation:
- soit par courriel : walter.acchiardi@garant-cndp.fr et marion.thenet@garant-cndp.fr
- soit par courrier à l’adresse suivante:
Commission nationale de débat public / CNDP
à l’attention de Monsieur Walter Acchiardi et Madame Marion Thénet, garant(e)s
244, boulevard Saint Germain - 75007 Paris

http://debatpublic.fr/

 

RTE a décidé de reconduire un dispositif de concertation similaire à celui validé par la CNDP et mis en œuvre lors de la première concertation préalable.

Il vise à:

  • Informer et sensibiliser l’ensemble des publics : élus, associations, syndicats ou organisations professionnelles, habitants ou usagers du territoire;

  • Présenter la zone proposée par RTE dans laquelle s’inscrira le contournement terrestre du canyon de Capbreton;

  • Compléter l’état initial et le diagnostic de territoire à partir des retours, commentaires et apports du territoire;

  • Définir les principes que le projet s’efforcera de respecter autant que possible;

  • Présenter des fuseaux pour la liaison à partir des connaissances, sensibilités et usages du territoire;

  • Proposer une modification ponctuelle du fuseau de moindre impact initial à Mme. la Préfete des Landes puis au Ministre en charge de l’Energie qui est décisionnaire.

Ainsi, du mois d’octobre 2020 et jusqu’en janvier 2021, des réunions publiques, des permanences publiques et des ateliers territoriaux se sont déroulés.

Du 25 mars 2021, et jusqu'en juin 2021, la concertation s'est poursuivie selon un dispositif mis en place en accord avec Monsieur Acchiardi, garant de la concertation nommé par la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), rejoint par Madame Marion Thénet, nommée par la CNDP le 25 mai 2021..

Dans le contexte sanitaire actuel, un dispositif de concertation agile et évolutif a été mis en place afin de faciliter la participation du plus grand nombre de personnes. RTE a fait le choix de combiner des échanges au format digital et présentiel.

Pour recueillir les avis et donner à tous les publics la possibilité de participer, une plateforme de concertation en ligne a été ouverte tout au long de la concertation.

Enfin, comme pour la première concertation préalable, un bilan de la concertation a été rédigé par le garant et rendu public par la CNDP le 25 juin 2021. Côté maître d'ouvrage, RTE a publié en retour les engagements pris issus des enseignements tirés de cette concertation.


Planning de la concertaiton

 

Le continuum de la concertation.

La concertation préalable s’est terminée le 30 mai 2018 par la validation du fuseau de moindre impact par le Ministère de la transition écologique et solidaire. Le projet entre désormais dans une phase d’études environnementales et techniques dont l’objectif est d’alimenter l’Etude d’Impact en vue d’une demande de Déclaration d’Utilité Publique et de Concession d’Utilisation du Domaine Public Maritime. Le projet fera alors l’objet d’une enquête publique prévue à l’automne 2019, permettant à chacun de s’exprimer.
A cet effet, par décision de la CNDP en date du 7 février 2018, M. Acchiardi a été désigné comme garant chargé de veiller à la bonne information et à la participation du public jusqu’à l’ouverture de l’enquête publique. Il établira un rapport qui sera joint au dossier d’enquête publique.

 

Durant le continuum de la concertation RTE souhaite continuer à informer et faire participer tous les publics, en mettant en place les modalités suivantes :

Informer et sensibiliser tous les publics

  • Continuer d’alimenter le site internet avec de nouveaux éléments ou études réalisées;

  • Poursuivre la publication régulière de lettres d’information;

  • Offrir la possibilité de contacter INELFE via le formulaire de contact sur le site internet

  • Développer un travail important de sensibilisation et de mobilisation des publics plus jeunes avec le concours de Cap Sciences.

Impliquer et associer les acteurs

  • Organiser des réunions publiques d’information et de suivi du projet tous les 6 mois

  • Proposer des groupes de travail autant que nécessaire et à minima à Cubnezais pour traiter les points d’attention soulevés lors des ateliers à Cubnezais, notamment concernant l’implantation de la station de conversion

  • Continuer à travailler en bilatéral avec les professionnels de la pêche, de la viticulture et de la sylviculture pour ajuster les modalités de réalisation des travaux en fonction des impératifs techniques et des points d’attention de chaque profession.

La première concertation préalable (Octobre 2017 – Janvier 2018).

La première concertation préalable s’est déroulée en 2 étapes, structurée par des décisions prises après consultation des élus et parties prenantes.
La première phase a permis de présenter le projet et de délimiter une aire d’étude.
Lors de la seconde phase, un travail a été mené sur le recensement des différents enjeux et sensibilités à l’intérieur de cette aire d’étude afin de proposer un fuseau (pour les liaisons) ou un emplacement (pour la station de conversion) de moindre impact. Cette proposition s’est nourrie des observations et de la participation du public lors des réunions publiques et ateliers de travail qui se sont déroulés du 13 octobre 2017 au 18 janvier 2018
La concertation préalable a abouti à la validation du fuseau de moindre impact par le Ministère de la Transition écologique et solidaire en mai 2018.

 Le dispositif de concertation préalable proposé par RTE a été validé par la CNDP dans sa séance du 6 septembre 2017. Il visait à :

- Informer et sensibiliser l’ensemble des publics : élus, associations, syndicats ou organisations professionnelles, habitants ou usagers du territoire ;

- Présenter l’Aire d’Etude proposée par RTE, après consultation des élus, services de l’Etat, chambres consulaires et organisations représentatives du territoire et, in fine sa validation par le Préfet centralisateur ;

- Compléter l’état initial et le diagnostic de territoire à partir des retours, commentaires et apports du territoire ;

- Définir les principes que le projet s’efforcera de respecter autant que possible ;

- Présenter des fuseaux pour la liaison et un emplacement potentiel pour la station de conversion à partir des connaissances, sensibilités et usages du territoire ;

- Proposer un fuseau et un emplacement de moindre impact à M. le Préfet centralisateur puis au Ministre en charge de l’Energie qui est décisionnaire.

Ce dispositif était multiple. En effet, ce sont 6 réunions publiques, 14 permanences et 12 ateliers territoriaux qui ont permis de rencontrer environ 400 personnes afin de recueillir leurs contributions. En particulier, les éléments apportés lors des ateliers ont permis à RTE de finaliser la proposition de fuseau de moindre impact.

RTE a en outre mis à disposition un site internet présentant l’ensemble des documents de référence du projet ainsi que l’ensemble des comptes rendus. Durant cette phase environ 6000 personnes se sont connectées sur le site et 43 contributions ont été déposées sur une plateforme de concertation dédiée. Chaque contribution a reçu une réponse de RTE, toutes deux accessibles à la lecture de tous.

Calendrier de la concertation organisée sur la zone d’étude

Calendrier de la concertation

Les journaux du projet.

Découvrez l’ensemble des journaux publiés depuis le début du projet..

Equipe projet

Etienne Serres
RESPONSABLE DU PROJET EN FRANCE

Marc Chambily
RESPONSABLE DU PROCESSUS DE CONCERTATION EN FRANCE

Les informations concernant le processus de concertation du côté espagnol peuvent être consultées à partir des versions espagnole et basque du site internet.

Lieux et dates de la concertation

Pour vous inscrire et participer à cette concertation, cliquez sur ce lien

    Cliquer sur les points de la carte pour découvrir les horaires et les lieux

  • Réunions publiques
  • Permanences publiques

Equipe projet

Juan Prieto
Responsable du projet en Espagne

Antonio Miranda
Responsable du processus de concertation en Espagne

Une question? Contactez-nous

Pour nous poser vos questions ou pour une demande d’information complémentaire.

Brochure d'information publique du projet

Télécharger la brochure d’information publique

Brochure d'information publique du projet Golfe de Gascogne - Août 2020
Téléchargement 831.11 KB

Tracé

L’interconnexion est composée de quatre câbles, deux pour chaque liaison. Cette double liaison sous-marine et souterraine en courant continu aura une longueur de 400 km entre le poste de Cubnezais près de Bordeaux et le poste de Gatika près de Bilbao. Elle comprend une station de conversion, à chaque extrémité des deux liaisons, permettant de transformer le courant continu en courant alternatif et de se raccorder au réseau de transport d’électricité de chaque pays.

Liaison sous-marine

La liaison sera raccordée au poste électrique de Gatika (à proximité de Bilbao) et au poste de Cubnezais (situé au nord de Bordeaux). Ainsi, les liaisons sous-marines parcourront environ 300 kilomètres, depuis la côte basque espagnole jusqu’au rivage du Médoc.

Le choix du tracé et les modalités de pose minimiseront l’impact sur les usages maritimes et notamment la pêche.

Pose en mer
 

La liaison sous-marine

Chaque câble est déroulé sur le fond de la mer par un navire câblier. Il sera ensouillé autant que possible ou à défaut recouvert si le sol est trop dur. 

Liaison souterraine

Côté espagnol, l’interconnexion sera raccordée au poste électrique de Gatika, situé au nord-est de Bilbao, à 10 km de la côte basque.  

Il est prévu de construire une liaison souterraine de 400 kV en courant continu sur environ 13 km depuis la station de conversion, à construire à proximité du poste de Gatika, jusqu'à la côte. Cette liaison sera constituée de deux paires de câbles, positionnées chacune dans des fourreaux entourés de béton, sauf dans les forages dirigés, où chaque câble sera installé dans un tube indépendant.

Selon la procédure espagnole, une étude d'impact environnemental sera présentée qui comprendra le diagnostic territorial et environnemental, les différentes alternatives pour la station, la localisation et les caractéristiques du projet retenu (alternative avec le moins d'impact) puis l'analyse des impacts et les propositions de mesures préventives et correctives, ainsi qu'un plan de suivi environnemental..

Pour le contournement du canyon de Capbreton, une liaison souterraine identique, invisible après les travaux, reliera les tronçons sous-marins au sud et au nord du canyon. Les jonctions avec la partie maritime seront réalisées par des atterrages en forage dirigé ou autre technique de travaux en sous-œuvre.
Enfin, au nord, la liaison sera raccordée au poste électrique de Cubnezais, situé à une vingtaine de kilomètres au nord de Bordeaux. Ainsi, les ouvrages souterrains devront parcourir environ 80 kilomètres, depuis la rive droite de la Dordogne, passer sous la Dordogne et la Garonne, pour rejoindre le littoral Aquitain à travers le Médoc au niveau de la plage de la Cantine sur la commune de Le Porge (33).

 Le tracé retenu s’inscrira dans le Fuseau de Moindre Impact validé par le ministère de la Transition écologique et solidaire en mai 2018. Il prend en compte l’environnement et les activités humaines sur ce territoire et les apports de la concertation. En particulier, le tracé de la liaison intègre les sensibilités du milieu naturel, évite les secteurs urbanisés et s’appuie sur des infrastructures existantes telles que les voiries communales ou départementales et les pistes DFCI en milieu forestier.

 

La liaison souterraine

La liaison souterraine

Tranchées: Les câbles sont déroulés par paire dans des fourreaux au fond d’une tranchée. Les deux tranchées sont espacées d’à minima 1m. Ces tranchées sont ensuite recouvertes après travaux et sont invisibles.

Chambres de jonction: Les câbles souterrains sont déroulés par tronçons d’environ 1 km et reliés dans des chambres de jonction. Un ouvrage similaire mais légèrement plus important est nécessaire à la jonction des câbles sous-marin et souterrain. Ces dispositifs seront placés bien au-delà du rivage et, ne nécessitant pas d’accès permanent, rebouchés après travaux et invisibles.

Station de conversion

L’interconnexion raccordera deux systèmes en courant alternatif par une liaison sous-marine en courant continu. Construites à l’extrémité des liaisons, les stations de conversion transforment le courant continu en courant alternatif afin de les raccorder aux réseaux de transport espagnol et français.

Les stations de conversion sont installées sur des terrains d’environ 5 ha. Les bâtiments mesurent environ 20 m de haut.

Stations de conversion

 

2017 - 2021

Concertation

2019

Découverte instabilité du canyon

2018 - 2021

Études techniques et environnementales

2021 - 2023

Autorisations

2023 - 2026

Approvisionnements et travaux

2026 - 2027

Essais et mise en service

Le projet Golfe de Gascogne rentre dans la phase d’instruction des autorisations administratives en Espagne et en France

Le 1er Décembre, RTE a déposé officiellement les demandes d’autorisation du projet d’interconnexion électrique golfe de Gascogne auprès des autorités françaises (Déclarations d’Utilité Publique, Convention d’Utilisation du Domaine Public Maritime, Autorisation environnementale …), 7 mois après que son homologue, Red Electrica de España (REE), ait fait de même en Espagne.

En savoir plus

Nouvelles réunions publiques

Le projet Golfe de Gascogne a été porté à la connaissance du public en septembre 2017 et la concertation a été lancée le 5 octobre 2017 à Bordeaux par M. le préfet de Gironde, sous l’égide de M. Walter Acchiardi, nommé garant de la concertation par la Commission nationale du débat public (CNDP).

En savoir plus

Journal du projet n°8

Le Ministère de la transition écologique valide la modification du fuseau de moindre impact pour le contournement du Gouf de Capbreton.

En savoir plus

RTE tire les enseignements de la concertation sur le contournement terrestre du Gouf de Capbreton et s’engage pour la suite du projet

RTE publie ce jour un document intitulé « Enseignements de la concertation continue sous l’égide d’un garant de la CNDP et mesures jugées nécessaires par le maître d’ouvrage».

En savoir plus

Proposition d’un nouveau tracé en dehors des zones urbanisées pour le contournement terrestre du canyon de Capbreton

RTE a présenté ce jeudi 10 juin à Seignosse, lors d’une réunion publique dédiée, un fuseau préférentiel en dehors des zones densément urbanisées, avec un moindre impact sur l’environnement. Cela vient clore cette phase de concertation menée depuis octobre 2020 auprès des citoyens concernés.

En savoir plus

Réunion publique d’information sur la proposition d’un nouveau fuseau de moindre impact pour le contournement terrestre du canyon de Capbreton

RTE a engagé, d’octobre 2020 à juin 2021, une concertation publique pour la recherche d’une solution de contournement terrestre du Gouf de Capbreton. Cette période d’études et d’échanges a permis d’identifier un fuseau préférentiel hors zones densément urbanisées, avec un moindre impact sur l’environnement et sur les activités humaines. Les études menées et leurs résultats seront présentés lors d’une réunion publique hybride ce jeudi 10 juin à Seignosse.

En savoir plus

Le « Dire d’Expert » conforte RTE dans son choix d’abandonner les solutions maritimes pour le franchissement du Gouf de Capbreton pour l’interconnexion électrique France Espagne par le Golfe de Gascogne

La Commission Nationale du Débat Public (CNDP) garantit la concertation publique en cours actuellement sur le projet porté par RTE d'interconnexion électrique entre la France et l'Espagne.
A travers différentes contributions recueillies depuis octobre 2020, les participants de la concertation ont questionné la décision de RTE d'abandonner le passage par voie maritime au niveau du canyon de Capbreton.

En savoir plus

Report de la réunion publique du 22 avril à début mai

RTE s’est engagé à présenter en réunion publique le Fuseau de Moindre Impact de contournement terrestre du canyon de Capbreton qu’il proposera ensuite à la validation de la préfecture des Landes puis du ministère de la transition écologique.

En savoir plus

Recherche d’un fuseau de moindre impact de contournement terrestre du gouf de Capbreton : le programme et les prochaines dates de la concertation se précisent.

Le programme de concertation vient d’être complété pour permettre encore plus d’échanges et d’informations du public.

En savoir plus

RTE poursuit ses recherches d’un fuseau de moindre impact de contournement terrestre du gouf de Capbreton pour le projet d’interconnexion électrique France - Espagne par le Golfe de Gascogne

RTE recherche de nouveaux fuseaux à l’extérieur des zones urbanisées. Ils seront présentés aux habitants à partir de mi-avril. RTE souhaite ainsi trouver le tracé ayant le moindre impact sur l’environnement et les activités humaines, permettant à ce projet essentiel pour la transition écologique européenne de se poursuivre.

En savoir plus

RTE étudie de nouvelles alternatives hors agglomération pour le contournement du Gouf de Capbreton

RTE a conduit, sur une zone d’étude comprenant tout ou partie du territoire des communes d’Angresse, Benesse-Maremne, Capbreton, Labenne, Seignosse et Soorts-Hossegor, une phase de concertation avec le public sous l’égide d’un garant de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP). Elle avait pour objectif d’identifier une solution de contournement terrestre du Gouf de Capbreton.

En savoir plus

Trois nouvelles permanences sur le territoire les 4, 5 et 6 février 2021

La concertation avec le public s’est tenue du 06 octobre 2020 au 21 janvier 2021.

En savoir plus

Réunion d’information sur les champs magnétiques statiques

En réponse à la demande du public sur le sujet, RTE a étoffé son dispositif avec une réunion publique d’information le mercredi 6 janvier 2021.

En savoir plus

Atelier « analyse des fuseaux potentiels et de leur impact »

Jeudi 10 décembre, RTE a organisé un atelier 100% digital portant sur « l’analyse des fuseaux potentiels et leur impact ».

En savoir plus

Report de l’atelier territorial #2

Le contexte sanitaire actuel nous contraint à modifier la date de l’atelier territorial #2 portant sur l’analyse des fuseaux potentiels et de leur impact, et de basculer en 100 % digital.

En savoir plus

Atelier « enjeux de la zone et principe pour définition d’un tracé »

Jeudi 15 octobre, RTE a organisé un atelier portant sur « les enjeux de la zone et les principes pour la définition d’un tracé ».

En savoir plus

Début de la concertation pour le contournement du canyon de Capbreton

La réunion de lancement de la concertation avec le public pour le contournement du canyon de Capbreton s’est tenue le mardi 6 octobre à Seignosse, avec 50 participants (28 présents et 22 à distance).

En savoir plus

En l’absence de tracé viable, RTE et REE lancent des nouvelles études pour contourner le canyon de Capbreton

Dans le cadre des études préalables à la construction de la nouvelle interconnexion électrique entre la France et l’Espagne par le golfe de Gascogne, RTE et REE ont réalisé des études géologiques des fonds sous-marins. Elles ont mis en évidence une instabilité du sol, en bordure du canyon de Capbreton. Les analyses complémentaires conduites depuis juin n’ont pas permis d’identifier de tracé sous le canyon dont la stabilité soit garantie pour la durée de vie de la ligne électrique.

RTE et REE sont donc contraints d’abandonner cette solution et de définir un nouveau tracé qui contourne le Gouf.

En savoir plus

RTE et REE vont conduire des analyses complémentaires pour assurer la pérennité du projet

Dans le cadre des études préalables à la construction de la nouvelle ligne électrique entre la France et l’Espagne par le golfe de Gascogne, RTE et REE ont réalisé des études géologiques des fonds sous-marins. Les dernières études, réalisées en mai, ont mis en évidence une instabilité du sol, au niveau du Gouf de Capbreton.

En savoir plus

Rencontre avec des fournisseurs à Bruxelles

Inelfe a organisé à Bruxelles une rencontre avec des fournisseurs de câbles HVDC, de stations de conversion, des installateurs de câbles sous-marins, et des foreurs. Tenue du 16 au 20 avril, cette rencontre visait à présenter le projet d'interconnexion France-Espagne par le golfe de Gascogne et à échanger des informations sur la meilleure manière de le mener à bien (technologie, matériaux, procédés de réalisation, etc.).

En savoir plus

Rencontres des Fournisseurs 2018

Câbles HVDC et stations de conversion pour l’Interconnexion électrique du Golfe de Gascogne entre la France et l’Espagne

En savoir plus

Nouvelles réunions publiques

Le projet Golfe de Gascogne a été porté à la connaissance du public en septembre 2017 et la concertation a été lancée le 5 octobre 2017 à Bordeaux par M. le préfet de Gironde, sous l’égide de M. Walter Acchiardi, nommé garant de la concertation par la Commission nationale du débat public (CNDP). En savoir plus

Journal du projet n°8

Le Ministère de la transition écologique valide la modification du fuseau de moindre impact pour le contournement du Gouf de Capbreton. En savoir plus

Transition énergétique en Europe : le projet de ligne électrique France-Espagne franchit une étape majeure

Après trois ans de concertation avec les élus et les citoyens, le tracé de la future ligne électrique entre la France et l’Espagne a été validé par le ministère de la Transition Ecologique. Appelé Fuseau de Moindre Impact*, il dessine le chemin que prendra la ligne reliant les postes électriques de Cubnezais (près de Bordeaux) et de Gatika (près de Bilbao), soit environ 400km de long. Une étape majeure franchie avant la phase d’autorisation puis la construction de cette ligne électrique essentielle pour accompagner la transition énergétique et renforcer la solidarité entre les États. En savoir plus

RTE tire les enseignements de la concertation sur le contournement terrestre du Gouf de Capbreton et s’engage pour la suite du projet

RTE publie ce jour un document intitulé « Enseignements de la concertation continue sous l’égide d’un garant de la CNDP et mesures jugées nécessaires par le maître d’ouvrage». En savoir plus

Proposition d’un nouveau tracé en dehors des zones urbanisées pour le contournement terrestre du canyon de Capbreton

RTE a présenté ce jeudi 10 juin à Seignosse, lors d’une réunion publique dédiée, un fuseau préférentiel en dehors des zones densément urbanisées, avec un moindre impact sur l’environnement. Cela vient clore cette phase de concertation menée depuis octobre 2020 auprès des citoyens concernés. En savoir plus

Réunion publique d’information sur la proposition d’un nouveau fuseau de moindre impact pour le contournement terrestre du canyon de Capbreton

RTE a engagé, d’octobre 2020 à juin 2021, une concertation publique pour la recherche d’une solution de contournement terrestre du Gouf de Capbreton. Cette période d’études et d’échanges a permis d’identifier un fuseau préférentiel hors zones densément urbanisées, avec un moindre impact sur l’environnement et sur les activités humaines. Les études menées et leurs résultats seront présentés lors d’une réunion publique hybride ce jeudi 10 juin à Seignosse. En savoir plus

Le « Dire d’Expert » conforte RTE dans son choix d’abandonner les solutions maritimes pour le franchissement du Gouf de Capbreton pour l’interconnexion électrique France Espagne par le Golfe de Gascogne

La Commission Nationale du Débat Public (CNDP) garantit la concertation publique en cours actuellement sur le projet porté par RTE d'interconnexion électrique entre la France et l'Espagne.
A travers différentes contributions recueillies depuis octobre 2020, les participants de la concertation ont questionné la décision de RTE d'abandonner le passage par voie maritime au niveau du canyon de Capbreton.
En savoir plus

Report de la réunion publique du 22 avril à début mai

RTE s’est engagé à présenter en réunion publique le Fuseau de Moindre Impact de contournement terrestre du canyon de Capbreton qu’il proposera ensuite à la validation de la préfecture des Landes puis du ministère de la transition écologique. En savoir plus

Recherche d’un fuseau de moindre impact de contournement terrestre du gouf de Capbreton : le programme et les prochaines dates de la concertation se précisent.

Le programme de concertation vient d’être complété pour permettre encore plus d’échanges et d’informations du public. En savoir plus

RTE poursuit ses recherches d’un fuseau de moindre impact de contournement terrestre du gouf de Capbreton pour le projet d’interconnexion électrique France - Espagne par le Golfe de Gascogne

RTE recherche de nouveaux fuseaux à l’extérieur des zones urbanisées. Ils seront présentés aux habitants à partir de mi-avril. RTE souhaite ainsi trouver le tracé ayant le moindre impact sur l’environnement et les activités humaines, permettant à ce projet essentiel pour la transition écologique européenne de se poursuivre. En savoir plus

CONTACT PRESSE

rte-presse@rte-france.com
Gabinetedeprensa@ree.es

 

ESPACE PRESSE

  • Notes de presse
  • Images haute résolution
  • Iconographie

Aller à l'espace presse

VIDÉOS

Envoyez nous vos questions

Afin d’obtenir une réponse pertinente dans les meilleurs délais merci de bien cibler le thème de votre demande.


Conditions de téléchargement

Foire aux questions

À PROPOS DES AVANTAGES DES INTERCONNEXIONS

Un réseau interconnecté contribuera à atteindre un des objectifs de l’Union de l’Énergie : garantir une énergie abordable, sûre et durable, compatible avec la croissance et l’emploi dans l’ensemble de l’Union Européenne.

  • Sécurité de l’approvisionnement, surtout lorsque la consommation est élevée.
    Les interconnexions permettent à un pays d’importer de l’électricité depuis un autre pays en cas de besoin, par exemple lorsque la consommation est élevée ou en cas d’incident technique.
  • Plus d’intégration des énergies renouvelables.
    La connexion des réseaux nationaux permettra aux énergies renouvelables de circuler à travers l’Europe et d’être mises à disposition des consommateurs européens.
  • Une électricité moins chère en Europe.
    Les interconnexions permettent à l’électricité qui circule en Europe d’être moins chère pour le bénéfice du consommateur.

Cliquez ici pour plus d’informations

L’Union Européenne soutient fermement le projet. La promotion des interconnexions entre les États membres de l’UE est l’une des pierres angulaires de la politique énergétique de l’Union Européenne. Elles fourniront aux consommateurs européens une électricité plus sûre, à un meilleur coût. En outre, les interconnexions augmenteront l’intégration des énergies renouvelables. L’UE, en effet, a inclus le projet dans la quatrième liste de projets d’intérêt commun (PCI)1.

La capacité d’interconnexion entre l’Espagne et la France est parmi les plus faibles des pays européens et demeure bien en-dessous de l’objectif d’interconnexion de 10 % pour 2020.

1La 4ème liste de projets d'intérêt commun (PCI) a été publiée au Journal Officiel de l’Union Européenne le 11 mars 2020.

Non, le taux d’utilisation des lignes existantes est très élevé, et elles sont saturées la plupart des heures de l’année. En effet, au cours des trois dernières années, la frontière électrique entre l’Espagne et la France a été saturée pendant 76 % des heures.

À PROPOS DU PROJET

Cette solution est la meilleure car elle évite la construction de nouvelles lignes électriques aériennes à haute tension (400 kV). Cela nous permet de ne pas avoir à renforcer le réseau existant.

C’est le projet qui a le moins d’impact sur le territoire.

La ligne sera entièrement enterrée, tant sur terre qu’en mer. De plus, la majeure partie de la ligne en mer. Les points d’atterrage de départ et d’arrivée de la ligne ont été considérés comme la meilleure solution parce qu’ils évitent la construction de nouvelles lignes électriques aériennes à haute tension (400 kV) dédiées á l’interconnexion elle-même, ainsi que pour le réseau voisin de 400 kV.

Par exemple, en France, si un point de connexion de 400 kV avait été choisi plus près de la frontière (Pyrénées Atlantiques, Landes), une nouvelle ligne électrique aérienne à haute tension aurait été nécessaire pour rejoindre Cubnezais. Les lignes aériennes existantes de 400 kV ne sont pas assez puissantes pour transmettre 2000 MW de puissance supplémentaire.

Tracé francés

Oui, la phase d’information et de participation du public du projet a été lancée en septembre 2017 conformément aux exigences européennes qui stipulent que ce type de processus doit être mené dans la phase initiale de planification de l'infrastructure énergétique transeuropéenne (Règlement 347/2013 appliqué aux PCI). Cette phase s’est achevée le 15 mars 2018.

Cliquez ici pour plus d’informations

Chaque pays dispose d’ un processus de consultation différent en fonction de sa propre réglementation nationale.

Veuillez cliquer ici pour plus d’informations sur le processus français de consultation publique.

Veuillez cliquer ici pour plus d’informations sur le processus espagnol de consultation publique.

RTE et REE garantissent le plus haut niveau de transparence possible, conformément aux législations nationales et européenne. En ce sens, les différentes administrations, organisations et personnes peuvent présenter leurs recours, à tout moment au cours du processus d'autorisation du projet. Toutes les demandes seront examinées et feront l'objet d'une réponse, celles considérées comme viables et pertinentes d’un point de vue technique et environnemental seront intégrées au projet.

Toutes les informations nécessaires concernant le projet, y compris les coordonnées ou les moyens de participer aux consultations publiques sont disponibles sur notre site web www.inelfe.eu, ainsi que les différents moyens de communiquer avec l’équipe projet.

À PROPOS DES ASPECTS FINANCIERS DU PROJET

L’investissement prévu s’élève à 1,75 milliard d’euros. L’Union Européenne a alloué 578 M€ au projet dans le cadre de son programme Connecting Europe Facility (CEF), dont 350 M€ pour la France et les 228 M€ restants pour l’Espagne.

Le montant inférieur pour l’Espagne est compensé par les avantages que ce projet entraîne pour ce pays. En d’autres termes, l’avantage de l’interconnexion est légèrement supérieur pour le consommateur espagnol.

À ce jour, il s’agit de la plus importante subvention accordée par l’UE pour un projet énergétique d’intérêt commun.

RTE et REE se partageront l’investissement de manière équitable : chacun des deux gestionnaires de réseaux électriques nationaux respectifs investira 875 M€.

Ce projet est rentable, ainsi que les régulateurs français et espagnol l’ont certifié. Ses avantages potentiels l’emportent sur son coût. Il permettra au système électrique européen d’être plus efficace avec des coûts moindres.

L’évaluation économique des actions pour le développement du réseau de transport a été calculée selon une méthodologie d’analyse coûts-bénéfices (ACB) tenant compte d’une perspective globale du réseau électrique et, en particulier, de celle du consommateur final.

Par conséquent, le bénéfice du développement du réseau de transport pour la société est évalué en comparant le rapport coûts-bénéfices associé aux scénarios qui envisagent la planification et la réalisation d’une nouvelle action ou d’un ensemble d’actions, avec les scénarios selon lesquels aucune évolution du réseau n'est réalisée.

Les principes généraux de la méthodologie coûts-bénéfices utilisée sont ceux figurant dans le document que l’ENTSO-E a préparé pour la Commission Européenne, dans le cadre de l’élaboration du nouveau règlement par le biais des procédures correspondantes.

L’investissement viendra en partie de la facture d’électricité, comme toutes les infrastructures électriques, et en partie des fonds européens. Tel que mentionné précédemment, le projet est rentable et ses bénéfices dépasseront son coût. Il contribuera à rendre le système électrique plus efficace et il permettra qu’une énergie moins chère circule plus facilement. Il est nécessaire d’investir aujourd’hui pour obtenir une énergie plus propre à l’avenir.

À PROPOS DE LA SANTÉ ET DES ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX

Le câble utilisé pour le projet est conçu avec un blindage, et donc aucun champ électrique n'est généré. En outre, la ligne électrique entre la France et l'Espagne sera à courant continu (DC). Pour cette raison, les effets du champ magnétique sont encore plus faibles car ils sont de nature statique (0 Hz), c'est-à-dire qu'ils ont la même caractéristique et les mêmes effets que le champ magnétique terrestre.

La future ligne sera en deçà de tous les seuils européens en termes de CEM.

Elles seront très limitées. La ligne sera enfouie dans les fonds marins du golfe de Gascogne et dans les parties terrestres du tracé, et n’aura donc aucun impact visuel. Seules les stations de conversion aux deux extrémités de l’interconnexion seront visibles. Cela dit, ces stations de conversion seront construites à proximité des postes électriques 400 kV existants et des études sont en cours pour parvenir à la meilleure intégration possible dans le paysage.

D'un point de vue économique, INELFE contribue à ce que les besoins en sous-traitance des principaux entrepreneurs soient assurés par des entreprises locales, dans la mesure où la réglementation le permet.

D'un point de vue social, INELFE insère également des clauses sociales dans ses contrats afin de favoriser la réinsertion sociale des demandeurs d'emploi de longue durée.

En outre, les projets entrepris par INELFE s’intègrent dans différents territoires. INELFE contribue à mettre en valeur ces territoires en soutenant des événements culturels, sportifs et publics.

Par exemple, la construction de la première ligne électrique (à travers les Pyrénées) a eu un impact positif.

Les retombées économiques locales directes en France (à l’échelle de l’ancienne région Languedoc Roussillon) ont été estimées à 37,8 M€. Grâce à l'implication des pouvoirs publics, 95 emplois d’une durée de 3 à 36 mois ont été pourvus localement pour toutes les phases des travaux. En outre, 8 personnes ont été embauchées en CDI par l'un des fournisseurs et 1 personne par RTE.

UE

L'auteur de cette publication en est le seul responsable. L'Union européenne ne saurait être tenue pour responsable de l'utilisation qui pourrait être faite des informations qui y figurent.