Accueil / Interconnexion électrique par le Golfe de Gascogne

Interconnexion électrique par le Golfe de Gascogne

Jusqu’à 5000 MW

AUGMENTATION DE LA CAPACITÉ D'ÉCHANGE

370 km

DE LONGUEUR

4 câbles

DEUX PAR LIAISON

2 x 1000 MW

CAPACITÉ DE TRANSPORT

La liaison électrique entre Cubnezais (France) et Gatika (Espagne) sera la première interconnexion essentiellement sous – marine entre la France et l’Espagne.

Ce projet permettra d’augmenter la capacité d’échange de 2 800 à 5 000 mégawatts (MW), augmentant ainsi la sécurité, la stabilité et la qualité de l’approvisionnement électrique dans les deux pays mais aussi dans le reste de l’Europe.

FRANCE

Iconografía Iconografía

Cubnezais

station de conversion
Iconografía Iconografía

80 km

LIAISON SOUTERRAINE COURANT CONTINU

 

Iconografía Iconografía

280 km

LIAISON SOUS-MARINE COURANT CONTINU
Iconografía Iconografía

10 km

LIAISON AÉRIENNE/ SOUTERRAINE COURANT CONTINU

ESPAGNE

Iconografía Iconografía

Gatika

STATION DE CONVERSION

Concertation

Chaque Etat instruit et autorisera le projet selon ses propres procédures en matière d'ouvrage électrique. En plus des consultations prévues dans chaque pays par leur réglementation respective, la France et l'Espagne se doivent, pour tout  »« Projet d'Intérêt Commun », d'assurer l'information et la participation du public conformément aux exigences européennes.
Ces actions ont pris et prendront différentes formes dont à minima le site internet dédié au projet et des réunions publiques, avec mise en place d'une organisation veillant à recueillir les observations et permettant de répondre à tout type de question. 
Plusieurs fuseaux ont été proposés lors de la concertation et la participation du public. Le tracé proposé à l’enquête publique sera celui de moindre impact. Ainsi le public est associé aux différentes étapes d'élaboration des tracés et des modalités techniques de mise en œuvre du projet.

Le projet golfe de Gascogne a été porté à la connaissance du public en septembre 2017 et la concertation sur le projet a été lancée le 5 Octobre 2017 à Bordeaux par M. le préfet de Gironde, sous l’égide de M. Walter Acchiardi, nommé garant de la concertation par la Commission nationale du débat public (CNDP). Cette concertation préalable s’est conclue par la validation du fuseau de moindre impact par le Ministère de la Transition écologique et solidaire le 30 mai 2018. Le fuseau de moindre impact est une bande de quelques dizaines à quelques centaines de mètres de large sur terre, et plus en mer dans laquelle seront implantées les liaisons et la station de conversion.
Le projet entre désormais dans une phase d’études environnementales et techniques dont l’objectif est d’alimenter l’Etude d’Impact en vue d’une demande de Déclaration d’Utilité Publique et de Concession d’Utilisation du Domaine Public Maritime. Le projet fera alors l’objet d’une enquête publique prévue à l’automne 2019, permettant à chacun de s’exprimer. La concertation sur le projet se poursuit jusqu’à cette date dans le cadre du « continuum » de la concertation, toujours sous l’égide de M. Walter Acchiardi.

La concertation préalable.

La concertation préalable s’est déroulée en deux étapes, structurée par des décisions prises après consultation des élus et parties prenantes.
La première phase a permis de présenter le projet et de délimiter une aire d’étude. Lors de la seconde phase, un travail a été mené sur le recensement des différents enjeux et sensibilités à l’intérieur de cette aire d’étude afin de proposer un fuseau (pour les liaisons) ou un emplacement (pour la station de conversion) de moindre impact. Cette proposition s’est nourrie des observations et de la participation du public lors des réunions publiques et ateliers de travail qui se sont déroulés du 13 octobre 2017 au 18 janvier 2018
La concertation préalable s’est conclue le 30 mai 2018 par la validation du fuseau de moindre impact par le Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Le garant est une personne neutre et indépendante dont la mission est de veiller au bon déroulement de la concertation et au respect de la participation des différents acteurs de la concertation et du public. Indépendant du maître d’ouvrage et de toute autre partie prenante de l’élaboration du projet, il doit respecter une stricte neutralité vis-à-vis du projet et, en aucun cas, émettre d’avis sur le contenu du projet.
Il est à l’écoute de chaque participant à la concertation et peut se rendre sur le terrain en tant que de besoin.

La mission et le rôle du garant

La mission de garant comprend trois types d’interventions :
- observer et analyser le déroulement de la concertation pour vérifier que les modalités (objet,durée, etc.) soient respectées par tous ;
- favoriser l’expression des participants à la concertation ;
- assurer un rôle de recours afin de répondre aux demandes formulées par les participants à la concertation.
Le garant veille tout particulièrement :
- à la qualité et à la sincérité des informations diffusées sur le projet et au respect des étapes du processus décisionnel auprès des populations concernées ;
- à favoriser la participation du public à la concertation ;
- à ce que la concertation accompagne bien les principales étapes d’avancement du projet.

Pour ce faire, le garant veille au respect des trois principes qui conditionnent le bon déroulement
d’une concertation selon la Commission nationale du débat public :
- la transparence : l’information doit être disponible, de qualité, sincère, partagée et compréhensible, et les prises de position sont rendues publiques ;
- l’équivalence : chaque personne a le droit de s’exprimer et de contribuer aux débats, en respectant des règles d’intervention applicables à toutes et tous ;
- l’argumentation : chaque intervention ou prise de position doit être argumentée.
Le garant est régulièrement informé par le maître d’ouvrage des conditions d’organisation et de déroulement de la concertation (transmission du calendrier des réunions de concertation, de leur objet et de leur compte-rendu validé) et de l’avancement du projet.
Le garant émet un avis ou des recommandations lorsqu’il est sollicité ou chaque fois qu’il le juge nécessaire. A l’issue de la phase de concertation préalable il élabore un bilan sur les conditions de déroulement de la concertation, son processus et dispositif. Ce bilan est rendu public par la Commission nationale du débat public.
Le garant peut être contacté par tout participant à la concertation :
- soit par courriel : walter.acchiardi@garant-cndp.fr
- soit par courrier à l’adresse suivante :
Commission nationale de débat public / CNDP
à l’attention de Monsieur Walter Acchiardi, garant
244, boulevard Saint Germain - 75007 Paris

http://debatpublic.fr/

Le dispositif de concertation préalable proposé par RTE a été validé par la CNDP dans sa séance du 6 septembre 2017. Il visait à :

- Informer et sensibiliser l’ensemble des publics : élus, associations, syndicats ou organisations professionnelles, habitants ou usagers du territoire ;

- Présenter l’Aire d’Etude proposée par RTE, après consultation des élus, services de l’Etat, chambres consulaires et organisations représentatives du territoire et, in fine sa validation par le Préfet centralisateur ;

- Compléter l’état initial et le diagnostic de territoire à partir des retours, commentaires et apports du territoire ;

- Définir les principes que le projet s’efforcera de respecter autant que possible ;

- Présenter des fuseaux pour la liaison et un emplacement potentiel pour la station de conversion à partir des connaissances, sensibilités et usages du territoire ;

- Proposer un fuseau et un emplacement de moindre impact à M. le Préfet centralisateur puis au Ministre en charge de l’Energie qui est décisionnaire.

Ce dispositif était multiple. En effet, ce sont 6 réunions publiques, 14 permanences et 12 ateliers territoriaux qui ont permis de rencontrer environ 400 personnes afin de recueillir leurs contributions. En particulier, les éléments apportés lors des ateliers ont permis à RTE de finaliser la proposition de fuseau de moindre impact.

RTE a en outre mis à disposition un site internet présentant l’ensemble des documents de référence du projet ainsi que l’ensemble des comptes rendus. Durant cette phase environ 6000 personnes se sont connectées sur le site et 43 contributions ont été déposées sur une plateforme de concertation dédiée. Chaque contribution a reçu une réponse de RTE, toutes deux accessibles à la lecture de tous.

Calendrier de la concertation organisée sur la zone d’étude

Calendrier de la concertation

 

Documents ateliers

Le continuum de la concertacion.

La concertation préalable s’est terminée le 30 mai 2018 par la validation du fuseau de moindre impact par le Ministère de la transition écologique et solidaire. Le projet entre désormais dans une phase d’études environnementales et techniques dont l’objectif est d’alimenter l’Etude d’Impact en vue d’une demande de Déclaration d’Utilité Publique et de Concession d’Utilisation du Domaine Public Maritime. Le projet fera alors l’objet d’une enquête publique prévue à l’automne 2019, permettant à chacun de s’exprimer.
A cet effet, par décision de la CNDP en date du 7 février 2018, M. Acchiardi a été désigné comme garant chargé de veiller à la bonne information et à la participation du public jusqu’à l’ouverture de l’enquête publique. Il établira un rapport qui sera joint au dossier d’enquête publique.

    Cliquer sur les points de la carte pour découvrir les horaires et les lieux

  • Réunions publiques
  • Permanences publiques
  • Ateliers territoriaux à thème
  • Permanences et réunions publiques de restitution

Durant le continuum de la concertation RTE souhaite continuer à informer et faire participer tous les publics, en mettant en place les modalités suivantes :

Informer et sensibiliser tous les publics

  • Continuer d’alimenter le site internet avec de nouveaux éléments ou études réalisées ;

  • Poursuivre la publication régulière de lettres d’information ;

  • Offrir la possibilité de contacter INELFE via le formulaire de contact sur le site internet

  • Développer un travail important de sensibilisation et de mobilisation des publics plus jeunes avec le concours de Cap Sciences.

Impliquer et associer les acteurs

  • Organiser des réunions publiques d’information et de suivi du projet tous les 6 mois

  • Proposer des groupes de travail autant que nécessaire et à minima à Cubnezais pour traiter les points d’attention soulevés lors des ateliers à Cubnezais, notamment concernant l’implantation de la station de conversion

  • Continuer à travailler en bilatéral avec les professionnels de la pêche, de la viticulture et de la sylviculture pour ajuster les modalités de réalisation des travaux en fonction des impératifs techniques et des points d’attention de chaque profession

Documents de référence
Comptes rendus réunion publique
Documents ateliers

Equipe projet

Etienne Serres
Responsable du projet en France

Marc Chambily
Responsable du processus de concertation en France

Les informations concernant le processus de concertation du côté espagnol peuvent être consultées à partir des versions espagnole et basque du site internet.

Lieux et dates de la concertation préalable

    Cliquer sur les points de la carte pour découvrir les horaires et les lieux

  • Réunions publiques
  • Permanences publiques

Equipe projet

Juan Prieto
Responsable du projet en Espagne

Antonio Miranda
Responsable du processus de concertation en Espagne

Une question? Contactez-nous

Pour nous poser vos questions ou pour une demande d’information complémentaire.

Brochure d'information publique du projet

Télécharger la brochure d’information publique

Brochure d'information publique du projet Golfe de Gascogne
Téléchargement 608.64 KB

Tracé

L’interconnexion est composée de quatre câbles, deux pour chaque liaison. Cette double liaison sous-marine et souterraine en courant continu aura une longueur de 370 km entre le poste de Cubnezais près de Bordeaux et le poste de Gatika près de Bilbao. Elle comprend une station de conversion, à chaque extrémité des deux liaisons, permettant de transformer le courant continu en courant alternatif et de se raccorder au réseau de transport d’électricité de chaque pays.

Liaison sous-marine

La liaison sera raccordée au poste électrique de Gatika (à proximité de Bilbao) et au poste de Cubnezais (situé au nord de Bordeaux). Ainsi, les liaisons sous-marines parcourront environ 280 kilomètres, depuis la côte basque espagnole jusqu’au rivage du Médoc.

Le choix du tracé et les modalités de pose minimiseront l’impact sur les usages maritimes et notamment la pêche.

Pose en mer
 

La liaison sous-marine

Chaque câble est déroulé sur le fond de la mer par un navire câblier. Il sera ensouillé autant que possible ou à défaut recouvert si le sol est trop dur. 

Liaison souterraine

L’interconnexion sera raccordée au poste électrique de Gatika, situé au nord-est de Bilbao, à 10 km de la côte basque.  Liaison souterraine

Il est envisagé de réutiliser l'infrastructure existante de Gatika-Lemoiz, composée de deux lignes électriques de 400 kV. Le tracé partira de la station de conversion, à construire à proximité du poste électrique de Gatika jusqu'à la côte.
Selon la procédure espagnole d’Evaluation d'Impact Environnemental, le processus débute par la présentation du document initial du projet qui, en résumé, identifiera: les caractéristiques et l’emplacement du projet, l’analyse des éventuels impacts des différentes alternatives aussi bien pour la station de conversion que pour la ligne électrique, ainsi qu’un diagnostic territorial et du milieu environnemental concerné par le projet.
 
La liaison sera raccordée au poste électrique de Cubnezais, situé au nord de Bordeaux. Ainsi, les liaisons souterraines devront parcourir légèrement moins d’une centaine de kilomètres, depuis la rive droite de la Dordogne, passer sous la Dordogne et la Garonne, pour rejoindre le littoral Aquitain à travers le Médoc, en respectant l’environnement et les activités humaines.
 
Au niveau du littoral, de nombreux éléments sont à intégrer: sensibilité environnementale, fréquentation des plages, secteurs urbanisés, sensibilité au recul du trait de côte, possibilité d’appui sur des infrastructures existantes pour quitter le littoral. Les points d’atterrage les plus adaptés sont sur le rivage Médocain.

La liaison souterraine

La liaison souterraine

Tranchées: Les câbles sont déroulés par paire dans des fourreaux au fond d’une tranchée. Les deux tranchées sont espacées d’à minima 1m. Ces tranchées sont ensuite recouvertes après travaux et sont invisibles.

Chambres de jonction: Les câbles souterrains sont déroulés par tronçons d’environ 1 km et reliés dans des chambres de jonction. Un ouvrage similaire mais légèrement plus important est nécessaire à la jonction des câbles sous-marin et souterrain. Ces dispositifs seront placés bien au-delà du rivage et, ne nécessitant pas d’accès permanent, rebouchés après travaux et invisibles.

Station de conversion

L’interconnexion raccordera deux systèmes en courant alternatif par une liaison sous-marine en courant continu. Construites à l’extrémité des liaisons, les stations de conversion transforment le courant continu en courant alternatif afin de les raccorder aux réseaux de transport espagnol et français.

Les stations de conversion sont installées sur des terrains d’environ 5 ha. Les bâtiments mesurent environ 20 m de haut.

Stations de conversion

 

2017 - 2018
MI SEPTEMBRE 2017 A FIN MARS 2018

Concertation

2018-2020
MI AVRIL 2018 A FIN AVRIL 2020

Etude d’impact et enquête publique

2020
MI AVRIL A FIN DÉCEMBRE

Autorisations techniques

2020 - 2024
MI JUIN 2020 A FIN OCTOBRE 2024

Approvisionnements et travaux

2024 - 2025
MI OCTOBRE 2024 A FIN MAI 2025

Essais et mise en service

Le tracé se précise avec la validation du fuseau de moindre impact

Ce 30 mai, le ministère de la Transition écologique et solidaire a validé le « fuseau de moindre impact » du projet. Ce fuseau identifie un corridor minimisant l’impact du projet sur l’environnement ainsi que sur les activités humaines et dans lequel le tracé final de la liaison électrique sera par la suite précisé. Les avis recueillis auprès de la population des territoires concernés, lors de la concertation publique préalable menée d’octobre à janvier, ont participé à ce choix.

En savoir plus

Rencontre avec des fournisseurs à Bruxelles

Inelfe a organisé à Bruxelles une rencontre avec des fournisseurs de câbles HVDC, de stations de conversion, des installateurs de câbles sous-marins, et des foreurs. Tenue du 16 au 20 avril, cette rencontre visait à présenter le projet d'interconnexion France-Espagne par le golfe de Gascogne et à échanger des informations sur la meilleure manière de le mener à bien (technologie, matériaux, procédés de réalisation, etc.).
En savoir plus

Rencontres des Fournisseurs 2018

Câbles HVDC et stations de conversion pour l’Interconnexion électrique du Golfe de Gascogne entre la France et l’Espagne En savoir plus

CONTACT PRESSE

Stephen.marie@rte.france.com
Gabinetedeprensa@ree.es

ESPACE PRESSE

  • Notes de presse
  • Images haute résolution
  • Iconographie

Aller à l'espace presse

VIDÉOS

Envoyez nous vos questions

Afin d’obtenir une réponse pertinente dans les meilleurs délais merci de bien cibler le thème de votre demande.


Conditions de téléchargement
UE

L'auteur de cette publication en est le seul responsable. L'Union européenne ne saurait être tenue pour responsable de l'utilisation qui pourrait être faite des informations qui y figurent.

© Inelfe (INterconexión ELéctrica Francia - España), INELFE SAS. Tour Initiale, 1 terrasse Bellini TSA 41 000. 92 919 Puteaux la Défense Cedex