Accueil / Interconnexion électrique par le Golfe de Gascogne

Interconnexion électrique par le Golfe de Gascogne

Jusqu’à 5000 MW

AUGMENTATION DE LA CAPACITÉ D'ÉCHANGE

370 km

DE LONGUEUR

4 câbles

DEUX PAR LIAISON

2 x 1000 MW

CAPACITÉ DE TRANSPORT

La liaison électrique entre Cubnezais (France) et Gatika (Espagne) sera la première interconnexion essentiellement sous – marine entre la France et l’Espagne.

Ce projet permettra d’augmenter la capacité d’échange de 2 800 à 5 000 mégawatts (MW), augmentant ainsi la sécurité, la stabilité et la qualité de l’approvisionnement électrique dans les deux pays mais aussi dans le reste de l’Europe.

FRANCE

Iconografía Iconografía

Cubnezais

station de conversion
Iconografía Iconografía

80 km

LIAISON SOUTERRAINE COURANT CONTINU

 

Iconografía Iconografía

280 km

LIAISON SOUS-MARINE COURANT CONTINU
Iconografía Iconografía

10 km

LIAISON AÉRIENNE/ SOUTERRAINE COURANT CONTINU

ESPAGNE

Iconografía Iconografía

Gatika

STATION DE CONVERSION

Concertation

Chaque état instruira et autorisera le projet selon ses propres procédures en matière d'ouvrage électrique. En plus des consultations prévues dans chaque pays par leur réglementation respective, la France et l'Espagne se doivent, pour tout projet PCI (Projet d'Intérêt Commun), d'assurer l'information et la participation du public conformément aux exigences européennes.
Ces actions pourront prendre différentes formes dont à minima le site internet dédié au projet et des réunions publiques, avec mise en place d'une organisation veillant à recueillir les observations et permettant de répondre à tout type de question. Plusieurs tracés seront proposés lors de la concertation et la participation du public. Le tracé retenu sera celui de moindre impact.
Ainsi le public sera associé aux différentes étapes d'élaboration des tracés et des modalités techniques de mise en œuvre du projet.

Rte a saisi la Commission nationale du débat public (CNDP) le 20 juin 2017 pour le projet d’interconnexion golfe de Gascogne.
Lors de sa séance du 5 juillet 2017, la CNDP a décidé de l’organisation d’une concertation préalable sous l’égide d’un garant et a nommé Mr Walter ACCHIARDI, elle en a approuvé les modalités et le calendrier lors de sa réunion plénière du 6 septembre.

Créée en 1995 par la «loi Barnier» qui instaure le débat public, la Commission nationale du débat public (CNDP) est devenue en 2002 une autorité administrative indépendante. Sa mission, renforcée par l’ordonnance du 3 août 2016 portant réforme des procédures destinées assurer l’information et la participation du public, est d’informer les citoyens et de faire en sorte que leurs points de vue soient pris en compte dans le processus de décision des grands projets d’aménagement et d’équipement d’intérêt national. La CNDP valide dès l’amont le dossier et les modalités de concertation préalable proposés par le maître d’ouvrage et contrôle le dispositif d’un continuum de concertation mis en place par le maître d’ouvrage jusqu’à l’enquête publique.


Lieux et dates de la concertation préalable

    Cliquer sur les points de la carte pour découvrir les horaires et les lieux

  • Réunions publiques
  • Permanences publiques
  • Ateliers territoriaux à thème
  • Permanences et réunions publiques de restitution

Dispositif de concertation et documentation téléchargeable

Le garant est une personne neutre et indépendante dont la mission est de veiller au bon déroulement de la concertation et au respect de la participation des différents acteurs de la concertation et du public. Indépendant du maître d’ouvrage et de toute autre partie prenante de l’élaboration du projet, il doit respecter une stricte neutralité vis-à-vis du projet et, en aucun cas, émettre d’avis sur le contenu du projet.
Il est à l’écoute de chaque participant à la concertation et peut se rendre sur le terrain en cas de besoin.

La mission et le rôle du garant

La mission de garant comprend trois types d’interventions :
- observer et analyser le déroulement de la concertation pour vérifier que les modalités (objet,durée, etc.) soient respectées par tous ;
- favoriser l’expression des participants à la concertation ;
- assurer un rôle de recours afin de répondre aux demandes formulées par les participants à la concertation.
Le garant veille tout particulièrement :
- à la qualité et à la sincérité des informations diffusées sur le projet et au respect des étapes du processus décisionnel auprès des populations concernées ;
- à favoriser la participation du public à la concertation ;
- à ce que la concertation accompagne bien les principales étapes d’avancement du projet.

Pour ce faire, le garant veille au respect des trois principes qui conditionnent le bon déroulement
d’une concertation selon la Commission nationale du débat public :
- la transparence : l’information doit être disponible, de qualité, sincère, partagée et compréhensible, et les prises de position sont rendues publiques ;
- l’équivalence : chaque personne a le droit de s’exprimer et de contribuer aux débats, en respectant des règles d’intervention applicables à toutes et tous ;
- l’argumentation : chaque intervention ou prise de position doit être argumentée.
Le garant est régulièrement informé par le maître d’ouvrage des conditions d’organisation et de déroulement de la concertation (transmission du calendrier des réunions de concertation, de leur objet et de leur compte-rendu validé) et de l’avancement du projet.
Le garant émet un avis ou des recommandations lorsqu’il est sollicité ou chaque fois qu’il le juge nécessaire. A l’issue de la phase de concertation préalable il élabore un bilan sur les conditions de déroulement de la concertation, son processus et dispositif. Ce bilan est rendu public par la Commission nationale du débat public.
Le garant peut être contacté par tout participant à la concertation :
- soit par courriel : walter.acchiardi@garant-cndp.fr
- soit par courrier à l’adresse suivante :
Commission nationale de débat public / CNDP
à l’attention de Monsieur Walter Acchiardi, garant
244, boulevard Saint Germain - 75007 Paris

http://debatpublic.fr/

Adhérent à la Charte de la participation du public du Ministère de la Transition écologique et solidaire, Rte s’engage à garantir aux participants une égalité d’accès à l’information, à la parole et à l’écoute. Cette Charte énonce les valeurs et principes qui définissent le socle d’un processus participatif vertueux. Elle s’adresse à tous les participants, à la fois le porteur du projet et le public. L’adhésion à la Charte de la participation du public vaut mise en œuvre des valeurs et principes qu’elle contient. (https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/Charte_participation_public.pdf).
Par ailleurs, Rte a élaboré une Charte de la concertation préalable propre au présent projet qui définit les modalités (disponible en téléchargement ci-dessous). Compte-tenu de l’étendue de la zone d’étude du projet, et afin de mobiliser un maximum de participants, Rte envisage une concertation au plus près du public en déployant un dispositif dans les différentes unités géographiques concernées par le projet. L’ensemble des dates et lieux des temps d’échanges (réunions publiques, permanences et ateliers territoriaux) est tenu à jour ci-dessus sur la carte interactive.

Pour recueillir les avis et donner au public la possibilité de participer, RTE déploie deux dispositifs complémentaires :
·Un registre mis à disposition lors des différents temps de rencontre,
·Une plateforme dédiée à la concertation préalable, accessible en ligne à partir de ce site interne du 4 octobre 2017 au 18 janvier 2018. Des questions pourront être adressées à Rte qui y répondra. Les questions / réponses seront publiées sur cette plateforme.

En complément, le public pourra directement contacter le garant de la concertation, par voie postale ou par courriel à l'adresse walter.acchiardi@garant-cndp.fr.

 

Equipe projet

Etienne Serres
Responsable du projet en France

Marc Chambily
Responsable du processus de concertation en France

Les informations concernant le processus de concertation du côté espagnol peuvent être consultées à partir des versions espagnole et basque du site internet.

Lieux et dates de la concertation préalable

    Cliquer sur les points de la carte pour découvrir les horaires et les lieux

  • Réunions publiques
  • Permanences publiques

Equipe projet

Juan Prieto
Responsable du projet en Espagne

Antonio Miranda
Responsable du processus de concertation en Espagne

Une question? Contactez-nous

Dans le cadre de la concertation préalable, une plateforme de concertation est mise à votre disposition afin que vous puissiez poser vos questions et obtenir des réponses. Cette plateforme sera ouverte jusqu'au 18 janvier.

Brochure d'information publique du projet

Télécharger la brochure d’information publique

Brochure d'information publique du projet Golfe de Gascogne
Téléchargement 608.64 KB

Tracé

L’interconnexion est composée de quatre câbles, deux pour chaque liaison. Cette double liaison sous-marine et souterraine en courant continu aura une longueur de 370 km entre le poste de Cubnezais près de Bordeaux et le poste de Gatika près de Bilbao. Elle comprend une station de conversion, à chaque extrémité des deux liaisons, permettant de transformer le courant continu en courant alternatif et de se raccorder au réseau de transport d’électricité de chaque pays.

Liaison sous-marine

La liaison sera raccordée au poste électrique de Gatika (à proximité de Bilbao) et au poste de Cubnezais (situé au nord de Bordeaux). Ainsi, les liaisons sous-marines parcourront environ 280 kilomètres, depuis la côte basque espagnole jusqu’au rivage du Médoc.

Le choix du tracé et les modalités de pose minimiseront l’impact sur les usages maritimes et notamment la pêche.

Pose en mer
 

La liaison sous-marine

Chaque câble est déroulé sur le fond de la mer par un navire câblier. Il sera ensouillé autant que possible ou à défaut recouvert si le sol est trop dur. 

Liaison souterraine

L’interconnexion sera raccordée au poste électrique de Gatika, situé au nord-est de Bilbao, à 10 km de la côte basque.  Liaison souterraine

Il est envisagé de réutiliser l'infrastructure existante de Gatika-Lemoiz, composée de deux lignes électriques de 400 kV. Le tracé partira de la station de conversion, à construire à proximité du poste électrique de Gatika jusqu'à la côte.
Selon la procédure espagnole d’Evaluation d'Impact Environnemental, le processus débute par la présentation du document initial du projet qui, en résumé, identifiera: les caractéristiques et l’emplacement du projet, l’analyse des éventuels impacts des différentes alternatives aussi bien pour la station de conversion que pour la ligne électrique, ainsi qu’un diagnostic territorial et du milieu environnemental concerné par le projet.
 
La liaison sera raccordée au poste électrique de Cubnezais, situé au nord de Bordeaux. Ainsi, les liaisons souterraines devront parcourir légèrement moins d’une centaine de kilomètres, depuis la rive droite de la Dordogne, passer sous la Dordogne et la Garonne, pour rejoindre le littoral Aquitain à travers le Médoc, en respectant l’environnement et les activités humaines.
 
Au niveau du littoral, de nombreux éléments sont à intégrer: sensibilité environnementale, fréquentation des plages, secteurs urbanisés, sensibilité au recul du trait de côte, possibilité d’appui sur des infrastructures existantes pour quitter le littoral. Les points d’atterrage les plus adaptés sont sur le rivage Médocain.

La liaison souterraine

La liaison souterraine

Tranchées: Les câbles sont déroulés par paire dans des fourreaux au fond d’une tranchée. Les deux tranchées sont espacées d’à minima 1m. Ces tranchées sont ensuite recouvertes après travaux et sont invisibles.

Chambres de jonction: Les câbles souterrains sont déroulés par tronçons d’environ 1 km et reliés dans des chambres de jonction. Un ouvrage similaire mais légèrement plus important est nécessaire à la jonction des câbles sous-marin et souterrain. Ces dispositifs seront placés bien au-delà du rivage et, ne nécessitant pas d’accès permanent, rebouchés après travaux et invisibles.

Station de conversion

L’interconnexion raccordera deux systèmes en courant alternatif par une liaison sous-marine en courant continu. Construites à l’extrémité des liaisons, les stations de conversion transforment le courant continu en courant alternatif afin de les raccorder aux réseaux de transport espagnol et français.

Les stations de conversion sont installées sur des terrains d’environ 5 ha. Les bâtiments mesurent environ 20 m de haut.

Stations de conversion

 

2017 - 2018
MI SEPTEMBRE 2017 A FIN MARS 2018

Concertation

2018-2020
MI AVRIL 2018 A FIN AVRIL 2020

Etude d’impact et enquête publique

2020
MI AVRIL A FIN DÉCEMBRE

Autorisations techniques

2020 - 2024
MI JUIN 2020 A FIN OCTOBRE 2024

Approvisionnements et travaux

2024 - 2025
MI OCTOBRE 2024 A FIN MAI 2025

Essais et mise en service

Envoyez nous vos questions

Afin d’obtenir une réponse pertinente dans les meilleurs délais merci de bien cibler le thème de votre demande.


Conditions de téléchargement
UE

L'auteur de cette publication en est le seul responsable. L'Union européenne ne saurait être tenue pour responsable de l'utilisation qui pourrait être faite des informations qui y figurent.

© Inelfe (INterconexión ELéctrica Francia - España), INELFE SAS. Tour Initiale, 1 terrasse Bellini TSA 41 000. 92 919 Puteaux la Défense Cedex